Questions fréquentes

Sous forme de discussion : Réponses aux Questions fréquentes que vous vous posez

 

MC => Michel Capron     JH  => Jérôme Henrich

1 Trouver un problème

 

Comment puis je trouver un bon problème à résoudre ?

 

MC : Notez dans un cahier tous les problèmes que vous rencontrez. Notez également les problèmes que rencontre votre entourage. 

Vous découvrez un nouvel objet, demander vous si vous pouvez faire mieux. Si vous êtes à l'aise avec internet vous pouvez également surveiller les nouvelles demandes de brevet.

Soyez en permanence en éveil et surtout notez, notez, notez !

 

JH : Toute personne rencontre des problèmes techniques, on a intérêt a se les inscrire dans un carnet pour ne pas les oublier. Par exemple pour le Pneutest je n'ai découvert la solution par hasard qu'après plusieurs mois . Au départ j'avais presque honte de la question jugée absurde sur mon carnet "voir par avance la future usure anormale".... et pourtant!

 

J'ai plein d'idées de problèmes à résoudre, lequel dois je choisir ?

 

MC : Choisissez  le problème dont la solution est techniquement et financièrement à votre portée. Surtout éviter les systèmes au profit d'un objet autonome.

 

 

2 Rechecher une solution ( l' idée ! )

 

Comment  s'y prendre pour trouver la solution ( l'idée  ) au problème que j'ai choisi ?

 

MC : C'est bien là le coeur du sujet. On peut cependant faire preuve de méthode pour avancer dans la solution.

Je vous conseille de bien vous imprégner des problèmes que vous avez choisis. Travaillez régulièrement dessus.

Solliciter votre entourage qui saura garder le secret, à la fois pour valider l'intérêt du Pb / Idée mais également pour faire évoluer votre idée.

N'hésitez pas à vous inspirer de ce qui existe. Prenez en le meilleur. 

 

JH : L'inventeur a la particularité de persévérer pour trouver une nouvelle solution ou corriger les imperfections à un dispositif existant. L'observation et la persévérance la souplesse mentale sont donc des qualités à avoir.Il ne faut pas avoir peur de se tromper, de faire des erreurs, ou de paraitre ridicule. On a moqué Thomas Edison pendant des années alors qu'à chaque échec il progressait vers la solution. 

 

MC : Il est très important également de construire votre prototype en parallèle aux réflexions que vous menerez.

On ne dira jamais assez l'importance du proptotype. Je devrai dire des prototypes ! Car vous devrez en faire plusieurs avant que votre solution soit aboutie.

 

Comment s'y prendre  pour enrichir une idée ?

 

MC : Soyez exigeant avec votre solution. Imaginez toujours l'objet qui sera le plus simple possible mais qui néanmoins remplira toutes les fonctions attendues.

 

 

3 Réaliser un proptotype

 

Que pouvez vous nous dire à propos du prototype ?

 

MC :Attendez vous à construire plusieurs prototypes. Il est très important de disposer d'un prototype qui fonctionne parfaitement.

C'est seulement à ce stade que vous pouvez faire votre demande de brevet. Ne faites surtout pas l'erreur de lancer votre demande de brevet au stade de l'idée.

Vous allez découvrir en effet que votre protype sera différent de votre idée originale et surtout il va la faire évoluer. 

Ne vous privez pas non plus de faire un prototype qui soit beau et vendeur.

 

JH : La solution trouvée doit murir et s'améliorer au travers des prototypes, de la critique des autres... A ce stade, faire sans hésiter une enveloppe Soleau est une sage précaution.

 

 

4 Protéger une invention

 

C'est quoi une enveloppe Soleau  ?

 

MC : C'est une disposition franco - français. Elle est utile pendant la phase de recherche de soltion. Elle ne peut en aucune manière s'opposer à un brevet pris par un tiers concernant le même objet que le votre. Au mieux elle vous autorise malgré un brevet " postérieur " à pouvoir, en votre nom exclusivement,  produire l'objet de votre invention.

 

Quand faut il faire la recherche d'antériorité  ?

 

MC : Faites cette recherche après avoir un peu avancé sur votre solution. Ainsi vous n'êtes pas "pollués" par ce que vous lirez. C'est ainsi que je procède.

 C'est maintenant très facile de faire une recherche d'antériorité depuis la maison avec son ordinateur.  Voyez la rubrique " recherche d'antériorité " dans votre espace adhérents.

 

MC : une astuce très puissante pour faire une recherche d'antériorité est d'utiliser " Google images ". Faites le avec des mots clés français mais également des mots clés  anglais.

Vous serez souvent surpris et étonné du résultat. 

 

Pourquoi faut il  faire une recherche d'antériorité  ?

 

MC : Pour ne pas vous engager dans une aventure qui ne présente aucun intérêt. Pour vous éloigner également des solutions proches de votre invention. Et enfin pour que votre demande de brevet " s'écarte " bien de l'existant.

 

Comment déposer une demande brevet   ?

 

MC : Les choses ont bien évolué. Désormais vous pouvez déposer votre demade de brevet avec un ordinateur depuis la maison. La procédure de dépot est parfaitement décrité dans une notice de l'INPI. Cette notice est accessible dans " Espace adhérent / guides de l'inventeur / demande de brevet "

 

Peut on rédiger soi même sa demande de brevet   ?

 

MC : Oui ! C'est pas si compliqué que cela. Il suffit de bien en comprendre la phylosophie. Un conseil : commencez par la rédaction des revendications et tout le reste suivra.

Je vous invite à lire la notice de l'INPI. Cette notice est accessible dans " Espace adhérent / guides de l'inventeur / demande de brevet "

 

Quelle attitude adopter après le dépot de la demande de brevet ?

 

JH : Avant le dépôt prudence. Après il faut foncer, médiatiser, faire jouer la concurrence dans la recherche d'industriel, sans attendre l'avis de recherche d'antériorités officiel.

 

Quels son les étapes entre la demande de brevet et le brevet ?

 

MC : Tout cecie est parfaitement décrit dans les documents de l'INPI. Voir à ce titre,  dans votre espace adhérent : " La demande de brevet ". Tout y est bien détaillé.

Retenez l'importance de ce que l'on appelle la période de priorité qui ne dure que 18 mois. C'est pendant cette période que vous devez prendre vos décisions les plus importantes.

 

Faut il protéger son invention dans différents pays ?

 

MC : Cela coûte très cher et c'est compliqué de déposer dans les pays extérieurs à la France. Idéalement au moment où la question se pose il vaut mieux confier l'affaire au partenaire à qui l'on a décidé de concéder une licence. La France reste malgré tout un beau marché pour nos inventions.


 

5 Evaluer une invention

 

Solidité du brevet, que pouvez vous nous dire ?

 

JH : S'il s'avère que la demande de brevet est antériorisée trop fortement,  que l'étude de marché ou l'analyse de la valeur soit négative, par manque d'intérêt du public et des industriels, il faut dans ces cas savoir arrêter les dépenses. D'ou l'intérêt de faire le maximum d'études avant de lancer des dépenses de protection.

 

Pourquoi faut il tester le marché ?

 

MC : Tout simplement parce que la finalité de toute invention est de trouver une place sur un marché et d'y être vendu

Testez le marché d'une façon ou d'une autre, mais testez le !

 

Quand et comment tester le marché ?

 

MC : Faire cela avant le dépôt de la demande de brevet. Commencez à vendre par soi même est une très bonne façon d'évaluer le marché.

Quand plus tard vous voudrez négocier votre brevet avec une société industrielle / commerciale vous aurez alors une idée concrète du marché.

 

Faut il se lancer soi même dans la commercialisation  ?

 

JH :Si le produit est simple (le plus de chances de réussite) il peut être intéressant de commencer une petite commercialisation pour mieux céder par la suite des licences (non exclusives).

Que pouvez vous nous dire sur les salons des inventions ?

MC : un salon des inventions est un bon moyen de confronter son invention avec le public, autrement dit avec le marché.Demander aux gens que vous rencontrez ce qu'ils pensent honnêtement de votre invention, quels sont les inconvénients qu'ils perçoivent.

Ceci vous permettra d'affiner votre argumentation auprès d'un futur acquéreur, voire de faire évoluer votre invention.

 
 

6 Vendre une invention

 

Comment tirer profit de mon invention  ?

 

JH : Vous avez différentes façons pour cela :

- Exploiter votre brevet dans votre propre entreprise

- Faire une cession du brevet. C'est à dire vendre le brevet. Ce cas est rare car ni vous, ni l'industriel ne connaissent au départ la valeur.

- Concéder une licence, à comparer à une location. Le titre demeure la propriété de l'inventeur. L'industriel licencié peut exploiter l'invention, la faire fabriquer, vendre les objets...

  La licence peut être exclusive (un seul licencié) ou non exclusive (plusieurs licenciés).

  Le contrat de licence prévoit les modalités de calcul et de paiement des redevances à l'inventeur (royalties).

 

Comment et quel industriel contacter  ?

 

JH : C'est à vous de contacter en Europe ceux des vrais industriels qui sont le plus à même de diffuser votre invention.(Faire jouer dés le départ la concurrence). La motivation d'un industriel est souvent d'être le premier face à sa concurrence et la peur d'être devancé.

Par exemple pour un nouveau principe de robinet. Choisir et contacter les grands fabricants de robinets qui disposent déjà d'un catalogue.

 

L'industriel a t'il intérêt à vous rouler en évitant une licence?

 

JH : Non! Si le brevet est solide il apporte un tel avantage par rapport à la concurrence . S'il n'y pas de brevet solide l'industriel européen n'a aucune chance par rapport  à la concurrence des pays à bas couts.

 

JH : Le brevet au contraire est le seul moyen pour l'industriel de vendre avec bénéfice, protégé qu'il est par son monopole (20 ans). L'industriel est réaliste il cherche  des brevets véritablement valables (très rares) pour pouvoir inscrire breveté sur le produit.

 

JH : De façon générale c'est à un industriel de prendre en charge (sous votre nom) les dépôts à l'étranger bien trop couteux. Très important: du jour du dépôt d'origine un brevet valable protège la France, mais possède aussi pendant 1 an le potentiel de dépôt à l'étranger, très important pour l'industriel. (d'ou l'intérêt d'agir vite après le dépôt Français, peu couteux si on le fait soi-mêm

 

JH : Attention prudence vous allez être contactés par des "gens" qui n'ont ni l'envergure ni les moyens de lancer l'invention (souvent dans les foires).

"Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent".

 

Quels sont vos conseils pour négocier le contrat de licence?

 

JH :Chaque cas est particulier, la solution choisie doit  être adaptée à la situation.

L'industriel demande toujours une licence exclusive. L'inventeur n'y a pas intérêt sauf si l'entreprise a une envergure internationale.

Le contrat de licence est particulièrement important pour définir une durée, un pourcentage juste de royalties, un minimum annuel à verser. L'industriel doit verser une somme au départ (conseil de Mt Nuss).

 

Que penser des foires pour se faire connaître  ?

 

JH : Il est aussi utile d'aller au moins en visiteur à une foire spécialisée dans le domaine de l'invention. C'est bien plus utile que les foires , concours d'invention, on peut y aller que lorsque le produit existe déjà pour le vendre et obtenir une médiatisation. A mon avis ce n'est pas là que vous rencontrerez  les véritables industriels, mais si l'inventeur veut se faire plaisir pourquoi pas.

 

Quel est l'intérêt d'une marque ?

 

JH : Peu couteux. Le dépôt de marque est utile car si le produit est valable la marque (sans limite de durée) survit au brevet (20 ans) et le produit est connu sous cette marque. (Caddie, Maggi...) Le Stop-Vent (R) et sa marque existent et se vendent encore ( une belle usine) alors que mon  brevet est bien  écoulé depuis longtemps.

 

C'est quoi une cession du brevet ? 

 

JH : C'est la vente de l'ensemble des droits du brevet. Rare au stade brevet mais beaucoup plus facile lorsqu'un produit a déjà fait la preuve de sa réussite commerciale. D'ou l'intérêt dans ce cas d'un lancement du produit (avec réussite) avant de céder le brevet à une grosse entreprise capable d'une diffusion internationale.

 

C'est quoi un contrat de licence ? 

 

JH : Exclusif ou non Il indique, les modalités des royalties et les charges de l'inventeur et de l'industriel (durée du contrat, limite de territoire, fixe annuel et mode de calcul ainsi que % des royalties). Prévoir ce qui se passe en cas de contrefacteur....C'est dans la rédaction de ce contrat que les inventeurs, amateurs, sans expérience se font souvent rouler.

 

Et à propos du montant des royalties ? 

 

JH : Ce que touche l'inventeur, à calculer au cas par cas car on ne peut comparer 2 cas différents. Principe: l'inventeur doit toucher une part sérieuse du bénéfice fait par l'industriel grâce aux avantages que donne le monopole du brevet. Somme à verser au départ de la licence (avances sur royalties) Prévoir aussi le contrôle de la comptabilité et de la vente du produit. Pour éviter une triche sur les quantités vendues, une "astuce" consiste à obliger l'industriel à mettre (si possible) un élément fourni par l'inventeur (par exemple une étiquette avec n°) et de donner à l'inventeur copie de chaque facture. Interdire à l'industriel de pouvoir contester lui-même la validité du brevet. Prévoir l'annulation du contrat si le minimum annuel fixé dans le contrat n'est pas atteint .....

 

7 Réagir  à la contrefaçon

 

La contre façon, bonne ou mauvaise nouvelle ?

 

JH : Protéger une invention c'est aussi décider de la défendre dans les pays choisis . Face à une contrefaçon, si un arrangement n'est pas possible, c'est devant un tribunal que se décidera la véritable solidité du brevet. Si je décide de ne pas défendre mon brevet aux USA je ne l'y dépose pas. Toute invention valable entraine des contrefaçon. Si l'invention est solide la contrefaçon sert l'inventeur.

 

JH : Par exemple sur le Stop-Vent j'ai eu 3 contrefacteurs qui ont dus se plier ou signer un contrat et me verser des arriérés de royalties. Il est intéressant de traiter une licence avec les contrefacteurs plutôt que de faire arrêter leur  production. Les 2 parties y ont intérêt..

 

 

                                                                                                                                      Fin du Q/R

 

G Jaeger vous répond

A venir 

© 2023 by ΩΛΜ. Proudly created with Wix.com